1.centre.s.o.s 2018

Rechercher
  • 1.centre.s.o.s SAPINA

Plagiocéphalie, Brachycéphalie chez le nourisson

Définitions, causes et conséquences de la plagiocéphalie et de la brachycéphalie



Qu’est-ce que la plagiocéphalie ?


Signifiant littéralement « crâne plat » en grec, la plagiocéphalie se manifeste généralement dès les premières semaines de vie du bébé.

La plagiocéphalie est une déformation de la tête du bébé caractérisée par un aplatissement visible à l’arrière et sur le côté de la tête;

  • peut se manifester par un bombement du front, une oreille plus avancée et plus basse et un oeil et /ou une joue plus proéminente;

  • souvent associée à une tension et/ou faiblesse dans la musculature du cou (torticolis);

  • l’enfant a la tête tournée du côté de l’aplatissement et il a souvent de la difficulté à tourner la tête du côté opposé ;

  • l’enfant peut avoir parfois la tête penchée (inclinée) plus souvent sur un côté.



Dans certains cas, il arrive même que la tête de ce dernier présente des déformations dès sa naissance. La plupart du temps, l’aplatissement se produit sur les côtés, à droite ou à gauche. Lorsqu’ils dorment, certains bébés ont tendance à tourner leur tête plus volontiers d’un côté que de l’autre. Etant donné que le massif osseux de leur crâne est encore très fragile les premiers jours suivant leur naissance, celui-ci peut se déformer assez facilement. Notons que près d’un nourrisson occidental sur deux est victime de la plagiocéphalie.


La brachycéphalie :

est une déformation de la tête du bébé caractérisée par un aplatissement arrière de la tête;

  • peut se manifester par un crâne plus large et plus haut et un visage plus rond;

  • souvent associée à une tension et/ou faiblesse dans la musculature du cou (torticolis);

  • peut créer des difficultés à tourner la tête d’un ou des deux côtés;

  • la tête peut parfois être inclinée d’un côté.


Causes possibles:

  • contrainte de la tête du fœtus sur le bassin de la mère (plus fréquent chez le premier jumeau);

  • positionnement prolongé du bébé sur le dos. L’aplatissement apparaît à l’endroit où la tête est le plus souvent en appui étant donné la malléabilité du crâne:

  • Dodo sur le dos, siège d’auto, balançoire, siège vibrant, siège d’appoint, tapis d’éveil avec anneaux, etc.

  • Hospitalisation prolongée, intubation,

  • Poussées en extension ,

  • la présence d’un torticolis positionnel ou congénital chez le bébé;

  • l’utilisation des forceps ou des ventouses à l’accouchement.


Conséquences:

  • torticolis (voir section « Torticolis: définition, causes et conséquences »);

  • asymétrie du visage;

  • asymétrie du développement;

  • conscience corporelle perturbée;

  • diminution de la mobilité de l’hémicorps;

  • faiblesse musculaire;

  • raideur

  • musculaire.


Figure 3.18. Les principales synostoses de la voûte et leurs déformations (loi de Virchow)




Prévention et traitement

( avant 3 mois si dés la naissance et/ou plus tard en cas de mal position)

Différentes étapes vont intervenir dans le traitement de la plagiocéphalie en fonction de la sévérité de la déformation et des troubles associés (torticolis congénitaux, prématurité…).

La première est de suivre une rééducation positionnelle en physiothérapie sous prescription médicale et des séances d’ostéopathie peuvent également être suivies en parallèle.

Le nombre de séances est variable et va dépendre de la gravité de la déformation.

Pour obtenir le traitement le plus efficace possible, il est conseillé de traiter la déformation au plus tôt.


Ce traitement s’articule en 3 phases :


  • une éducation aux parents sur l’accompagnement de l’enfant dans ses activités du quotidien (plat dos, plat ventre, retournement…),

  • une analyse du positionnement de l’enfant au domicile

  • une séance en ostéopathie et accompagnement d’une rééducation en physiothérapie.

Les plagiocéphalies avec ou sans torticolis sont parmi les déformations musculo-squelettiques les plus fréquentes. L'approche ostéopathique permet une normalisation efficace, non invasive, qui prend en compte les déformations crâniennes tout autant que celles de l'axe rachidien.


Dans le cas d’un constat d’aggravation de la déformation positionnelle crânienne malgré le suivi de rééducation, il faudra envisager, en complément de la poursuite de la rééducation, un traitement orthopédique.





référence

-PROJET DE STANDARDISATION CLINIQUE EXPLORANT L’EFFET DU TRAITEMENTOSTÉOPATHIQUE SUR LES ASYMÉTRIES CRÂNIENNES CHEZ LES NOURRISSONS, Par SYLVIE LESSARD


https://www.youtube.com/watch?v=Oi6_0OlUuWQ

Sylvie Lessard présente "Urgences pédiatriques et collaboration interprofessionnelle"



Plagiocéphalie, encore trop de bébés à la tête plate

http://plus.lapresse.ca/screens/0bd62cee-c8cf-477c-b19c-b3fddb5ecda8__7C___0.html


Approche ostéopathique des plagiocéphalies avec ou sans torticoli, Nicette Sergueef


Diagnostic différentiel d'une plagiocéphalie malformative et positionnelle en consultation

d'ostéopathie (2e partie), KS N 527, decembre 2011


14 vues