Rechercher
  • 1.centre.s.o.s SAPINA

Arts Martiaux, Spiritualité et Santé interne

Mis à jour : 16 juin 2018

La dimension thérapeutique



« Plus les muscles sont toniques plus ils tirent en permanence sur les insertions (écrasement des disques ou déplacement des vertèbres). Lorsqu'un muscle trop tonique ne peut se relâcher totalement, il joue un rôle de frein. Ce manque de souplesse peu créer: douleurs-déformations-adaptations posturales-genoux en x ou ().»

Françoise Mézière

Une fois sensibilisé a cette première étape, le corps va structurer son placement. Les ouvertures sterno-scapulaires et sacro-iliaques vont souscrire à la notion d'axe (sacro-lombaire-sarco-cranien). Il sera alors, dans le déroulement des enchaînements, plus aisé d'expérimenter les cinq points d'appuis selon les arts énergétiques chinois: plantes des pieds, paume de mains, le dos (yao) et le ventre (Dantien) associés.

Attentif aux points d'appuis non souffrants, les lignes de force entre les main set les pieds sont renforcées. La pronation et la supination des chaines articulaires vont engendre des spirales et des cercles cheminant vers son intégrité corporelle.

L'écoute et la conscience des chaines articulaires vont encore s'affiner pour tisser «un fil de soie» entre les 9 perles ( cheville, genoux, hanches- mains-coudes, épales-sacrums, dorsales,cervicales).



Comme nous l'avons vu plus haut, la sensibilité à la respiration en lien avec les différentes mobilités articulaires ( les diarthroses, les amphiarthroses, les mirco-arthroses) va induire une meilleure circulation sanguine et une «sympathie» entre les organes. Par leurs principes invitent aussi à une meilleure régulation du système nerveux. Celle-ci, associée aux ouvertures articulaires et la respiration sera bénéfique à la notion d'homéostasie.

La théorie et la technique ne sont ici que des moyens, il sera nécessaire de les éprouver. Plus que le désir ou la volonté de faire, le Yi (l'intention) devient un partenaire essentiel à l'expression la plus naturelle de notre métabolisme: le corps sait....

Sur la base du relâchement et d'un juste alignement corporel, le Qi peut circuler librement et ainsi produire le neijing (l'énergie interne). Activité par des mouvements spiralés, cette énergie protège avant tout des maladies. Elle est bien évidemment le siège d'un art martial redoutable par essence, est un chemin vers la silencieuse coincïdence..

Aiki Budo est donc dans cette orientation et en plus encore



En réalité, les Budô expriment une connaissance ésotérique, la relation de l’homme et de l’univers, d’où découle une connaissance du souffle, de l’énergie et l’application de ces principes aux arts dits guerriers. Le Budô, c’est aussi une conception de l’honneur, des droits et des devoirs (envers son suzerain, envers autrui, envers soi-même), et enfin une pratique des arts dits guerriers. Les arts guerriers apparaissent donc comme des « voies » dans la mesure où c’est le Tout de l’homme qui se trouve concerné.

VOCABULAIRE DES ARTS MARTIAUX

AIKIDO : Voie (dô) de l’harmonie (aï) avec l’Energie-universelle (Ki).

BUDO: les arts martiaux japonais en tant que Voie (dô) des Chevaliers (Bu).

BUSHI : guerriers japonais.

DO : Voie, chemin spirituel (en chinois : Tao).

DOJO : lieu (jo) où l’on apprend à suivre la Voie (dô) ; école d’arts martiaux ; atelier où l’on pratique le Zen, etc.

JUDO : art (dô) de la souplesse (ju), développé au début de ce siècle, à partir de l’ancien Ju-Jutsu.

JU-JUTSU : techniques (jutsu) de combat non-armé, basées sur l’art de l’esquive (ju souplesse corporelle).

KENDO : art du sabre.

KI : énergie cosmique ; souffle vital (Ki veut dire « souffle »).

KIAI : cri, en tant qu’expression de concentration d’Energie (Ki).

RYU : école traditionnelle où les arts martiaux sont enseignés.

SAMOURAI : chevalier guerrier ayant droit à porter deux sabres (ce droit lui fut retiré en 1876 par l’empereur Maïji).

SHADO : art du tir à l’arc.

SHINAI : sabre de bambou utilisé dans le Kendo.

TANDEN : centre spirituel de l’être humain. Il se situe un peu en dessous du nombril.

ZAZEN : méditation assise.

ZEN : (du chinois Chan, lui-même dérivé du sanskrit dhyâna : « méditation ») discipline qui mène à la réalisation de soi.

1.centre.s.o.s 2018